CONNECTION_ERROR Simon d'Albignac - Commune de Veyreau

Simon d’Albignac

Simon d’Albignac seigneur du Triadou (Peyreleau), de Capluc, de Veyreau et de St Gervais (Il est intéressant de noter que le titre « du Maynial » n’est plus mentionné à partir de ce moment là. Peut-on en déduire que le château du Maynial a disparu à cette date ? Un sort qu’aurait pu connaître Veyreau sans l’intervention de Simon d’Albignac). Gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Louis XIII, il lui fit hommage lige en 1627. Cette coutume féodale, signifie que le seigneur et le roi sont liés d’une double obligation : s’aider et se conseiller mutuellement.

Sa devise :

Nihil in me, nisi valor (Rien d’autre en moi que la bravoure)

Son armoirie :

Les armoiries d'Albignac

Le bâtisseur

Simon d’Albignac était un grand bâtisseur, outre le château de Veyreau qu’il a sauvé de la ruine, il érigea à la même époque la tour carrée de Peyreleau (1617) ainsi que l’aile droite du château de Peyreleau et une chapelle en l’église Saint sauveur du Rozier où il fut inhumé.

La Tour Carrée de Peyreleau

La Tour Carrée de Peyreleau

Le guerrier

Simon d’Albignac est également un grand guerrier et s’illustre dans les guerres de son époque. Il fit prisonnier à Mostuejouls le seigneur de Panat de Castelpers qui donna rançon de cinq mille écus pour sa libération. Mais son principal fait d’arme, en ces temps de guerres de religions qui touchent particulièrement notre région, il l’obtient quelques années plus tard en attaquant les troupes du duc de Rohan, et en s’emparant de son trésor.

La prise du trésor du Duc de Rohan

Rappelons que d’Albignac était catholique et fidèle au roi, ainsi sa seigneurie de Veyreau et plus largement le Causse Noir excepté de Lanuejols était également catholique. A l’Est, les Cévennes et Meyrueis étaient protestants. A l’Ouest, Millau était aussi une ville protestante. Les huguenots (ainsi appelait-on les protestants Français) d’Alès, allèrent prêter main forte à Millau qui assiégeait la ville catholique de Creissels, défendue par le capitaine Arnaud de Méjanès. En chemin, ils pillèrent églises et fermes catholiques sur leur passage. Ils séjournèrent à Meyrueis, avant de reprendre la route pour Millau.

L’embuscade

Prévenu de leurs intentions et méfaits, le seigneur Simon d’Albignac décida de leur tendre un piège sur ses terres, la nature du terrain aidant. Pour rejoindre Millau depuis Meyrueis, les huguenots n’avaient d’autre choix que de traverser les seigneuries de d’Albignac qui leur étaient hostiles. Soit par le Causse et prendre ainsi le risque d’avancer à découvert. Soit par la vallée, plus court, plus discret (la végétation y étant plus dense) mais au risque de se faire facilement barrer la route entre les falaises des Causses. Ce serait la deuxième solution qui fut choisie, celle là même qui leur aura été fatale. Avec ses troupes, Simon d’Albignac leur fit barrage et s’empara du butin. Les survivants n’ont eu d’autre solution que de rebrousser chemin vers Meyrueis.

Ainsi, le trésor du Duc de Rohan se retrouva aux mains de Simon d’Albignac. Ce dernier prit soin de le cacher dans son château du Triadou (Peyreleau) où il sera découvert plus d’un siècle plus tard, dissimulé sous une marche de l’escalier. Il a été mis à jour en 1793, quand les pillards de la révolution s’emparèrent des châteaux et des biens, appartenant aux seigneurs de la région.

Le trésor de Veyreau

Cette histoire fait écho avec un autre trésor, découvert au XXème siècle dans le château de Veyreau, qui rappelons le, faisait partie des possessions de Simon d’Albignac. Peut-on voir un lien entre les deux trésors ?  Peut-être, c’était en effet la même seigneurie, et le même propriétaire. Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’il gardera son secret avec lui, dans sa chapelle de l’église du Rozier, où cet illustre personnage de notre village repose pour l’éternité.

La prise de Veyreau par les Huguenots

Autre fait marquant mentionné aux archives de Rodez ;

« En Juillet 1625 la place de Veyreau fut prise par les huguenots. »

J’ai trouvé peu d’éléments sur cet épisode de la vie de Simon d’Albignac et de notre commune. En l’état actuel de mes recherches, je ne peux qu’émettre des suppositions ;

Les protestants ont-ils voulu défier Simon d’Albignac sur ses terres pour récupérer leur trésor ? Ont-ils réellement cherché à posséder la seigneurie de Veyreau qui était pourtant hostile à leur religion ?  Ou est-ce simplement une histoire de vengeance ou mieux, pour piller les biens du bourg? Combien de temps a duré cette prise de notre village par les protestants ? Peu de réponse pour l’heure, mais il y a fort à parier que ce fut là qu’une défiance mutuelle, que l’on se livrait souvent à cette époque et que cela n’a duré que l’instant d’une journée ou deux. Peut-être le temps d’un pillage, ces attaques étaient monnaie courante dans la région !

En savoir plus sur la famille d’Albignac

Visitez la page Wikipedia sur la famille d’Albignac.