CONNECTION_ERROR Le Château - Commune de Veyreau

Le Château

Le château de Veyreau a connu au fil du temps bon nombre de transformations, jusqu’à devenir méconnaissable côté Est, dû au partage de celui-ci en plusieurs propriétés, mieux conservé sur sa façade Ouest. Nous devons à Simon d’Albignac, seigneur de Veyreau, sa forme générale et l’aspect architectural qu’on lui connaît.

Le château de Veyreau

Le château de Veyreau

Je pourrais commencer l’histoire du château de Veyreau à partir de cet important seigneur que fut Simon d’Albignac, et dont il n’est pas difficile d’obtenir des informations tant sa vie fut riche d’évènements, mais ma curiosité m’a poussé à remonter encore le temps. Je reviendrai ensuite plus longuement sur Simon d’Albignac.

Historique du château jusqu’au XVIè siècle

Aux archives départementales de Rodez, le premier nom qui figure pour la seigneurie de Veyreau, remonte au XVème siècle et c’est celui des Capluc. Louis de Capluc, chevalier, seigneur de Capluc, du Maynial et de Veyreau. Sa sœur Flore épousa Pierre II d’Albignac, seigneur de Triadou (Peyreleau) ce qui mit fin à une guerre qui opposa les deux familles depuis plusieurs générations et qui interposait les villages de Peyreleau et Capluc.

Louis de Capluc eut pour descendant un fils ; Pierre, qui reprit les titres de son père (Capluc, Maynial et Veyreau), mais ce dernier n’a pas eu d’héritier mâle, c’est donc à sa fille Catherine de Capluc que reviendront les terres et le château de Veyreau. En 1504 elle épouse Pierre De Tubière Grimoard, qui devient ainsi le nouveau seigneur de Veyreau.

Pendant cent ans, Veyreau restera aux mains de cette famille, avant d’être racheté en 1607 par le fameux Simon d’Albignac.

L’apport de Simon d’Albignac

Simon d’Albignac, seigneur de Veyreau, mais aussi de Capluc, St Gervais et du Triadou (nom du château de Peyreleau) achète les terres de Veyreau en 1607 à la famille De Tubière. Le château est déjà mentionné dans l’acte. Mais il était alors d’une architecture médiévale, probablement en mauvais état. Simon d’Albignac va y entreprendre de grands travaux.

Les travaux entrepris par Simon d’Albignac :

  • Au rez de chaussée : Une cuisine, un office, une cave, une écurie, une grange et même une prison !
  • Au premier étage : Il y est fait état d’une très belle et très vaste salle en plus de sept chambres.
  • Au second étage : dix chambres.
  • Au troisième étage : quatre superbes greniers.
  • Doté également d’une cour entourant le dit château et d’une grande terrasse au midi.
Le mur du château

Le mur du château

Le seigneur Simon d’Albignac fit également confectionner une série de meubles ; une table à sept colonnes, un buffet et parmi d’autres riches menuiseries, un retable pour la chapelle, de sept pans de long sur trois de large.

Simon d’Albignac, le guerrier

Simon d’Albignac était aussi un guerrier émérite, catholique et fidèle au Roi de France. La présence des protestants (Huguenots) entourant le Causse Noir était une source de conflits. C’est pourquoi le château de Veyreau est également doté de deux souterrains, pour permettre au seigneur et à sa famille de fuir en cas de siège. L’un déboucherait derrière l’actuel cimetière, et l’autre près du chemin de l’ancien moulin. Ces tunnels seraient hantés dit-on, par une Dame Rouge !

Malgré les attaques, le château de Veyreau est resté dans la famille d’Albignac jusqu’à la révolution Française.

Après la révolution

Sous la première république, le château fut mis en vente et adjugé pour 4980 Livres le 25 Avril 1794 à Joseph Roubert d’Alluech. Dès lors, on ne parlera plus de seigneur à Veyreau, ni même de seigneurie, mais de commune. La commune de Veyreau dont le territoire actuel fut défini à cette époque, séparé depuis des terres de Peyreleau, de Capluc et de Saint Gervais.

Le Maynial cependant, ancien titre et propriété des Capluc seigneurs de Veyreau avant d’Albignac, restera dépendant de Veyreau. Le château quant à lui, connaitra par la suite plusieurs propriétaires, entre héritages, ventes et partages pour prendre au fil du temps la configuration qu’on lui connaît aujourd’hui.

En savoir plus sur Simon d’Albignac :

Sur ce site : cliquez >>> ici <<<